“Tout a commencé en regardant ma tasse de thé.”

Nous sommes en Juin 2018. A cette époque, en plus de gérer mes cours de théâtre et mes spectacles, je travaillais à mi-temps dans une petite boutique de déguisements de Lille. Ce jour-là, il n’y avait pas grand monde au magasin, et je buvais mon thé de 16h, tranquillement. Paisiblement. Je regardais l’eau et respirais pleinement l’odeur fleurie qui se dégageais de ma tasse. Et plus je regardais l’eau, plus je me posais des questions. “Comment on cultive les feuilles de thé ?”, “Est-ce que c’est un travail difficile ?”, “Est-ce que moi un jour je pourrais vivre cette expérience, juste une fois dans ma vie?”. Et quelques minutes plus tard, me voilà déjà partie sur internet, essayant de trouver quelques réponses à ces questions… Je tape dans ma barre de recherche des “Comment cultive t-on les feuilles de thé?”, ou encore “travailler dans les champs de thé”… Et de fil en aiguille, je finis par faire des recherches comme “travailler à l’étranger dans les champs de thé”, “travailler en Asie en temps qu’étranger…”. C’est à ce moment-là que j’ai découvert ce qui allait bouleverser ma vie à jamais : qu’il existait un visa qui permettait de rester 1 an sur un territoire étranger pour à la fois voyager et travailler ; le “PVT” (“Permis Vacances-Travail). Pour cela, il fallait simplement que le pays de ma destination ait un accord avec la France pour ce Visa. Bien évidemment, cherchant un pays en Asie et étant complètement amoureuse du Pays du Soleil Levant depuis mon adolescence, je cherche donc s’il serait possible de le faire au Japon, ce qui s’avère être le cas.

Trop tard. Plus de retour en arrière possible, l’idée était déjà acceptée dans mon esprit, et elle ne sortait plus de ma tête. Du soir même, j’en parle à mon conjoint, qui me dit lui aussi être complètement partant, et nous voilà partis dans une folle aventure. Rien ne semblait simple dans cette décision ; j’allais devoir apprendre le japonais, mettre en pause toutes mes activités de théâtre qui me passionnaient tellement, demander une année sabbatique à la boutique de déguisements dans laquelle je travaillais… Sans oublier que nous avions un chat et qu’il allait falloir faire toutes les démarches pour pouvoir la prendre avec nous, et que nous étions propriétaires et qu’il allait falloir geler le prêt pour pouvoir vivre là-bas en attendant… Bref, énormément de choses à prévoir, mais l’envie d’aventure était plus forte que tout.

Douze mois plus tard, en Juin 2019, nous décollions vers le Japon, deux grandes valises à la main et notre chat avec nous dans l’avion. Cette décision de partir à l’aventure à l’autre bout du monde pour plusieurs mois, dans un pays où je ne maîtrise ni la langue, ni la lecture de leur écriture, où les habitudes et les coutumes sont très différentes des nôtres, est probablement la meilleure décision que j’ai prise de toute ma vie. Cette aventure m’a profondément bouleversée, ouvert les yeux et le cœur sur tellement de choses, et m’a définitivement fait changer intérieurement.

_____________________________

En revenant de ce voyage, je savais au fond de moi que je ne m’arrêterais pas là. Et en effet. Je n’ai pas arrêté. Je crois bien que je ne m’arrêterai jamais vraiment. Une fois que l’on a osé, il est difficile de revenir en arrière.

Depuis 2021, je parcours les routes de France. La crise m’ayant fait “perdre” pratiquement tout ce qui me restait (autrement dit, j’ai regagné toute ma liberté, n’étant plus retenue par de nombreuses contraintes sociétales), j’ai choisi de pleinement assumer un nouveau mode de vie, en accord avec ce que je sais faire en temps que coach/accompagnante, et avec qui je suis dans ma nature profonde ; une véritable aventurière qui a pour plus grand objectif dans sa vie d’aller à la Rencontre des autres, de tout ce(ux) qui l’entoure(nt).

Ainsi, je prends la route parfois pour quelques semaines, voire quelques mois, et je ne sais pas où je vais mais je me laisse porter par la vie, par le chemin lui-même, et par les gens que j’y rencontre. Je vis des expériences tellement formidables et inoubliables que je ne parviens plus à m’arrêter. Parfois, c’est la vie qui m’arrête (oui, j’ai déjà eu la panne en plein milieu d’une route perdue), et alors je m’adapte, parfois c’est moi qui choisis de rentrer un temps pour me reposer un peu.

_____________________________

On ne ressort jamais indifférent d’un grand voyage. Le voyage nous transforme, nous fait grandir, évoluer. Il nous ouvre au monde qui nous entoure et nous permet de sortir de la peur de l’inconnu. De la Peur tout court. On repousse toujours plus nos limites, et on apprend à lâcher prise, à avoir confiance en ce que la vie a à nous offrir. On apprend à se concentrer sur le chemin en lui-même, et non pas sur un objectif à atteindre. On est pleinement dans l’instant présent, parce qu’il n’existe rien d’autre. Cela ne veut pas dire que le voyage est simple. Bien au contraire. Il peut même parfois être très difficile avec nous. Mais il nous permet de travailler sur nous à chaque instant et d’apprendre à nous adapter.

Pour moi, le voyage nous rend plus fort, parce que l’on OSE, et on dépasse toutes nos limites, toutes nos fausses croyances. On se retrouve seuls face à nous-mêmes, et on en ressort plein de vie et puissants.

Le voyage fait partie de ma vie. Il me nourrit, me forge, me donne toute l’énergie et la force dont j’ai besoin pour être pleinement alignée avec moi-même et le monde. Il me permet de travailler sans cesse sur moi, pour apporter ce que j’ai de mieux à apporter aux autres, au monde.

_____________________________

Chaque nouveau départ me fait grandir, ce qui m’amène à dire que ma vie est un immense Voyage Initiatique.

Tout a commencé en regardant ma tasse de thé… Et voyez jusqu’où cela m’a amené…

Et vous, que voyez-vous dans votre tasse ?